Nos adhérentes ont du talent : Portrait de Shirley SEYWERT

Nos adhérentes ont du talent : Portrait de Shirley SEYWERT

 Meuf, qui es-tu ? Et tu fais quoi dans la vie ?

Je m’appelle Shirley SEYWERT, 38 ans, je suis développeuse web en freelance depuis 3 ans sur Montpellier. Le nom de mon entre prise c’est Djäka, mot issu de la culture aborigène en Australie qui veut dire « Faire attention à »…

 

 As-tu un motto ou une philosophie ?

Pour être honnête, je n’ai jamais songé en avoir un mais ce qui m’anime c’est la persévérance. J’ai eu pas mal de coups durs dans la vie, et même si parfois j’ai mis du temps à me relever, j’ai toujours réussi ! J’aime assez cette citation :

« La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute. »
Confucius

 Quels sont tes SuperPouvoirs ?

Je crois qu’avant tout, ce qui me caractérise le plus c’est que l’on peut compter sur moi, me faire confiance, je tiens toujours mes engagements. Aussi, je donne un peu de mon temps à une association qui s’appelle Haut les coeurs à Montpellier. Enfin, peut être aussi ma capacité à être structurée, carrée, je ne suis pas sûre que ça soit un super pouvoir (rires) mais bon….il en faut !

 Si tu étais un animal tu serais ?

Un lion, peut être, parce que c’est mon signe astrologique, je sais c’est pas original, mais aussi parce qu’il est le symbole de ce que j’aimerais avoir et être : Puissance, force, affirmation de soi, courage, il fait face aux défis de la vie avec assurance…Bref c’est un animal que j’admire !

 

 Dans 5 ans tu te vois où et comment ?

Oula ! compliqué de répondre à cela ! (rires) Je me vois bien dans ma société actuelle avec des associé.e.s et salarié.e.s ou pourquoi pas fusionner ma société avec une autre. Ce qui est sûr c’est qu’il est de plus en plus difficile pour moi de travailler seule donc j’aspire à un virage professionnel cette année.

En tout cas, le plus important pour moi dans 5 ans, c’est d’être heureuse, épanouie professionnellement mais surtout personnellement…la quarantaine aidant (rires) j’espère que j’aurai trouvé une paix intérieure et une grande sérénité…c’est ce qui m’importe le plus en tout cas…

 

 Quelle est la dernière application que tu as téléchargée mais pas encore utilisée ?

Morphin, c’est une appli marrante qui permet d’inscruster son visage sur des gifs animés… y’a des filles dans les wonder qui vont adorer ahahah!!!  – Dédicace à Maelys 😉

 

 Si tu pouvais être quelqu’un d’autre le temps d’une journée, qui aimerais-tu être ?

Un homme pour voir ce que ça fait (rires) ou une grande actrice ou chanteuse pour savoir ce que ça fait d’avoir une vie qui sort de l’ordinaire

 Quels sont les avantages pour toi d’être une adhérente Wondermeufs ?

Un réseau pro mélangé à de l’amitié, mélangé à du boost perso et pro, mélangé à du soutien pro et perso aussi… C’est un savoureux mélange de tout ça que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Toutes les assos de réseaux sont axées sur le côté pro, où l’on se doit de rester toujours impeccable, sérieuse et limite stoïque parce qu’il faut être là pour du business…Chez les Wondermeufs, on peut être soi-même, se lâcher, avec ses forces et ses faiblesses, on est soutenue, boostée professionnellement et personnellement, bref y’en a pour tous les goûts… C’est ce qui fait que cette association est unique !

 

 Et comment t’investis-tu dans l’association ? As-tu une mission ou un projet spécifique au sein de l’asso ?

Je suis adhérente depuis pratiquement le début de l’asso, je fais donc partie des meubles ahahaha. Aussi, je m’occupe des Rencontres Pro et je suis aussi co-responsable des BWM.

Je suis aussi responsable du groupe communication de l’asso. D’ailleurs on met en place cette année (les filles du groupe com et moi même) une forte présence sur les réseaux sociaux, principalement Twitter, Linkedin, Instagram et Facebook, mais aussi sur notre blog. Elles font un travail formidable et je les remercie…. Alors restez à l’écoute de ce que nous faisons et suivez-nous sur les réseaux !!!

 

Sa page facebookDjaka
Sa profil LinkedinShirley SEYWERT
Son site web : https://djaka.fr/
Crédit photo Fanny Combes Photographie

CopenTeam, Un projet porté par Nathalie Farrugia

CopenTeam, Un projet porté par Nathalie Farrugia

Partageons ensemble, le lancement de CopenTEAM !

Qu’est-ce que CopenTEAM ?

C’est une plateforme internet qui recense les évènements du territoire dans le domaine du Sport, Arts et Culture, Économie responsable, Solidarité et Bien-être, attribue des points, permet leur échange contre des avantages, vos offres.
L’objectif est de créer du lien social en soutenant le management, en facilitant la communication interne, en favorisant la collaboration avec des projets collectifs, en mettant en valeur les richesses culturelles, associatives et entrepreneuriales du territoire au sein des entreprises et groupes de plus de 50 salariés.

Boostez votre activité, Devenons partenaires !

Très prochainement plus de 2000 salarié·e·s, vont se connecter et utiliser CopenTEAM pendant 6 mois. (près de 500 salariées sur l’agglomération de Montpellier et de Béziers)

Nous avons besoin de vous pour leur proposer des avantages, vos avantages !

Libre à vous de nous offrir une séance ou une entrée dans votre secteur afin d’augmentervotre visibilité

Et/Ou

Indiquez-nous votre proposition payante de cohésion d’équipe s’adressant à un minimum de 10 personnes afin d’être visible auprès des chef·fes d’entreprise

Ce qu’il nous faut pour mettre en valeur chacune de vos offres et/ou propositions :

-Votre nom et prénom
-Le nom de votre entreprise
-Une photo de votre activité
-Une description en quelques lignes de votre offre et/ou proposition
-Des liens vers votre site et réseaux sociaux
-Le prix de l’activité

Merci de nous envoyer le tout à partenaire@copenteam.fr

 ***
Si vous avez des questions, envie de participer à l’aventure en devenant notre partenaire, envie d’être tenu.e informé·e ou tout simplement pour nous adresser un mot d’encouragement Contactez-nous via partenaire@copenteam.fr,
Ravies d’échanger bientôt avec vous !
Camille, Viktoria et Laura du service communication marketing de CopenTEAM
Et, au fait, on ne serait pas contre un petit partage . Merci de nous aider !

 

 

 

Mon enfant apprend la musique, je l’accompagne

Mon enfant apprend la musique, je l’accompagne

85% des enfants qui ont commencé la musique arrêtent avant 15 ans. Cette statistique INSEE a de quoi laisser songeur quand on sait que les écoles de musique et conservatoire ne désemplissent pas. Mais alors est-ce une fatalité ? Que faire pour que les élèves poursuivent leur parcours musical et conservent leur motivation à long terme ?

C’est cette question que s’est posée Céline Dulac, enseignante depuis 20 ans, directrice d’une école de musique et fondatrice du blog « La Musique et Vous ». En cours d’instrument, elle a en effet constaté que les enfants dont les parents, même non musiciens, s’impliquaient dans leur apprentissage musical et donnaient une place importante à la musique dans leur vie de famille, avaient plus de facilités, jouaient avec plus de plaisir et gardaient une motivation à beaucoup plus long terme

Depuis 2016, elle partage donc ses connaissances pédagogiques auprès de nombreux parents, afin de les aider à accompagner leur enfant dans leur cheminement musical, en mettant à la portée de tous les pédagogies musicales actives, les enseignements que nous apportent les neurosciences ainsi qu’une grande quantité de ressources diverses (tutoriels, partitions, renseignements sur l’enseignement musical en France…). Fin 2016, elle public un ebook gratuit, « 20 pistes pour aider mon enfant dans son apprentissage de la musique » qui a été téléchargé plus de 2000 fois et qui reste disponible à tous sur le site la-musique-et-vous.com.

(Crédit photo Lucie Espinasse)

En avril 2019, après 6 mois de tournage, elle ouvre une formation en ligne destinée aux parents dont l’enfant joue ou souhaiterait jouer de la musique, afin de les aider à accompagner leur enfant sur les périlleux chemins de l’apprentissage musical.

Cette formation composée de vidéos et de supports pédagogiques variés s’organise en 8 modules qui s’étalent sur 6 mois. Le contenu est accessible à tous, musiciens ou non, et propose 8 temps de réflexion et de propositions très concrètes à mettre en place à la maison avec votre petit musicien :

Module 1 : Pour bien commencer
Module 2 : Jouer et improviser en famille
Module 3 : Intégrer ou revoir quelques bases de solfège
Module 4 : A.B.C de la pratique quotidienne
Module 5 : les outils de la psychologie positive appliqués à l’apprentissage de la musique
Module 6 : Tenir sur la durée
Module 7 : Des approches innovantes (Montessori, O Passo, Suzuki…)
Module 8 : Se préparer à jouer en public

Mettez toutes les chances de votre côté pour que votre enfant s’éclate grâce à la musique et s’épanouisse dans sa pratique !
Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page la-musique-et-vous.com/formation-parents/

Contacts :
celine@la-musique-et-vous.com
06 60 97 19 69

Sarah Alibert se présente et nous parle du Wonder’Fest !

Sarah Alibert se présente et nous parle du Wonder’Fest !

  Meuf, qui es-tu ?

Je m’appelle Sarah Alibert et je travaille dans l’audiovisuel.

 

  Et plus précisément, tu fais quoi dans l’audiovisuel ?

Je produis des films pour la muséographie, donc des documentaires ou des installations immersives pour faire découvrir des sujets scientifiques, historiques ou culturels aux publics des musées.

J’enseigne par ailleurs la communication culturelle et la conception-rédaction à des étudiants. Le cinéma est une reconversion, avant je travaillais dans la communication politique / publique, donc mes cours sont au croisement de ces deux “casquettes” pro.

 

  As-tu un motto ou une philosophie ?

J’aime bien le « Done is better than perfect ». L’idée que c’est l’agir, le faire, qui sont les bons “guides”. Pas la perfection ou le fantasme de ce qui “pourrait être”. Même si forcément réfléchir et se questionner longtemps, rêver en amont, cela fait aussi partie du processus. Et j’adore ausi ! L’un ne va pas sans l’autre…je n’aime pas opposer action/réflexion. Mais je me rends quand même compte – en faisant beaucoup de trucs dans la vie  (!) – que plus j’applique cette idée, plus j’avance de manière créative et sereine dans mes projets. ça enlève la pression, c’est assez libérateur de se dire « allez allez, on avance et on fait du mieux qu’on peut, maintenant”. Au fond y’a que ça de vrai et de juste : ce qui est fait, maintenant, de son mieux.

 

  Quels sont tes SuperPouvoirs ?

Superpouvoirs ?! Ahah bonne question ! J’aime bien raconter des histoires, et je crois que je ne suis pas trop mauvaise là-dedans! Ecrire, mettre en mot, en dramaturgie, en récit…

Cela se retrouve dans mon boulot dans l’audiovisuel, cela se retrouve dans les ateliers d’écriture que je pilote avec mes étudiants, dans ce que j’ai pu créer aussi dans les évènements culturels ou artistiques que j’organise à titre bénévole, notamment avec les Wondermeufs… Le fait de mettre en narration, je trouve que c’est ce qui donne du charme, un sens, de la philosophie au monde. Cela permet aussi de ne pas être toujours sur le premier degré. J’aime beaucoup l’absurde, le surréalisme et la poésie..mettre à distance le monde, ou soi, par l’écriture, pour mieux en sentir l’essence, l’essentiel. Et du coup raconter des histoires, même si c’est dans une approche documentaire, c’est un truc qui me touche et me parle beaucoup. Au fond le monde est une grand histoire, “un mythe” comme dit Jodorowsky! J’essaie de développer ce super pouvoir en tous cas !

 

  Dans 5 ans tu te vois où et comment ?

(Rires) Impossible pour moi de répondre à cette question ! Je me vois bien, heureuse, parce que je vois que plus je vieillis, plus chaque année est une année qui m’amène vers un plus de bonheur et de choix de vie consciente, et c’est cool de vieillir pour ça!  Mais précisément franchement je ne sais pas. Je crois que je n’ai pas envie de m’en faire une image ou idée trop arrêtée en plus. J’ai des envies mais je me laisse aussi porter par la vie, par différentes énergies, projets, rencontres qui adviennent au quotidien, et c’est très bien comme ça, pour moi !

 

  Si tu étais un animal tu serais ?

Je suis sagittaire, et son symbole me plait bien..! Du coup peut-être un hybride humain-animal, qui galope avec ses pattes bien ancrées et qui en même temps vise des choses au loin avec sa flèche, mélange de vision et d’action ! ah ah ! La meuf qui s’aime quoi en fait, voilà ! (rires)

 

  Quelle est la dernière œuvre (film, spectacle, lecture…) qui t’a marquée et pourquoi ?

La dernière œuvre qui m’a beaucoup touché c’est le spectacle « Seuls » de WAJDI MOUAWAD, qui jouait au Théâtre Molière à Sète, c’est un auteur-comédien-metteur en scène de grand talent, il fait tout, et sa pièce m’a vraiment bouleversée sur des aspects très sensibles et politiques en même temps. C’est pas très original, le mec est une star du théâtre, mais cela reste quelqu’un de brillant et j’ai hâte de voir ses prochaines créations.

 

  Si tu pouvais être quelqu’un d’autre le temps d’une journée, qui aimerais-tu être ?

Un mec ? Juste pour voir! (rires) 

Ou  une meuf qui fait des expéditions sportives de ouf.

 

  Quels sont les avantages pour toi, d’être une adhérente Wondermeufs ?

C’est le lien en fait, un lien hyper riche, qui est dans le soutien et l’énergie. J’y trouve un truc à la fois de confiance et de liberté. C’est un truc un peu informel qui s’est tissé entre nous toutes au fil du temps ou spontanément avec les nouvelles, et qui est tout le temps mouvant. En fait je le trouve un peu que là :  ce n’est ni de l’amitié, ni du réseau pro, c’est un mélange des deux ou les deux en même temps. C’est une alchimie un peu unique je trouve, dans ce collectif.

 

  Et comment t’investis-tu dans l’association ? As-tu une mission ou un projet spécifique au sein de l’assoce ?

Je suis un peu Madame Culture Club des Wondermeufs, et je veux vraiment pousser la dimension artistique et culturelle de l’asso. Pas forcément en développant des pratiques artistique au sein de l’asso, mais vraiment en travaillant sur le « soft power » c’est-à-dire comment la diffusion de l’art et la création peuvent amener les publics vers des changements  de regard, de conscience, participer différemment à notre société. Les Etats-Unis ont leur Hollywood pour soft-power, nous on a le Wonder’Fest..enfin c’est l’idée ! (rires)

 

Au-delà de tes activités au sein des Wondermeufs, tu es donc aussi l’organisatrice et la directrice artistique du festival annuel de l’Asso, le Wonder’Fest, dont c’est la 2eme édition le week-end prochain (6 et 7 avril à La Station). On en parle ? 

 

  Pourquoi un Festival chez les Wonder ?

Je suis convaincue qu’en étant ouvert à tous les public, pas qu’aux Wondermeufs, et en plus au travers de formes artistiques et festives, le festival sera un super moyen pour transmettre nos valeurs, notre joie aux gens. Des moments d’échange, de convivialité, de fête autour de l’art… Il faut vraiment développer ces temps-là !

 

  Quel est le thème de cette année ?

C’est la participation ! C’est un mot large mais en fait, toutes les questions actuelles, les débats avec les gilets jaunes, les évolutions du système démocratique en berne, etc., me font me poser beaucoup de questions en tant que citoyenne. L’art est d’une telle richesse en termes de médiation et de lien que j’ai voulu croiser ces deux sujets. C’est plus un thème en tant que “dispositif” dans le sens où toute la programmation a été construite en imaginant qu’à chaque fois que l’on propose une œuvre, une expo etc., on donne la possibilité au public d’interagir avec l’œuvre ou avec l’artiste, soit par des ateliers, soit en participant directement à la création. L’idée c’est d’empuissancer les publics et les spectateurs en leur faisant vivre quelque chose, pas juste en étant observateurs. D’éprouver le processus créatif, de se mettre à la place de l’autre. Je me dis que c’est un bon début pour développer la tolérance dans le débat!

 

  Mais  du coup c’est un festival plutôt artistique ou plutôt militant ?

Les deux mon capitaine ! (rires) « Militant », c’est un mot qui est un peu sur-connoté mais moi j’aime beaucoup cette connotation quand même. Oui c’est les deux en fait, car l’art est éminemment politique selon moi. Quand on créé quelque chose vraiment à partir de soi et son nombril, le fait d’oser cette expression sensible et  personnelle et de l’apporter au monde pour dire quelque chose de soi et du monde, c’est toujours politique! En tous cas, là, on est vraiment sur ces propos-là, politique au sens de questionner sa posture justement, de participer, de pas rester dans une posture subie et non réfléchie. Donc pour moi c’est vraiment les deux. On ne mettrait pas n’importe quel propos, n’importe quelle programmation dans le festival. A partir de ce moment-là, cela veut dire qu’il y a une forme d’engagement, donc oui, de militantisme, derrière.

 

 

  Peux-tu nous en dire plus sur le programme, les partenaires ?

C’est une programmation qui a été faite quasiment exclusivement avec des Wondermeufs qui montent sur scène, qui présentent leurs œuvres, etc. En plus nous avons comme partenaires et invités la super librairie Fiers de Lettres (big up les meufs!), Paillette qui est une jeune artiste, comédienne et chanteuse qui fait vraiment des choses de ouf, qui viendra faire un concert le samedi soir, et les Swing Cat qui feront une initiation au Swing le dimanche! Ensuite, on accueillera l’association Ademass, l’association Onde Plurielle qui a créé le festival Mas Amor por Favor et l’artiste Agathe Catel qui viendront présenter leur travail et des œuvres, et qui sont aussi nos partenaires. Et nous aurons aussi la chance d’accueillir la réalisatrice Nina Faure le dimanche.

.

 

  Super programme ! Un « petit » truc en plus » pour nous donner « encore plus envie » de venir au Wonderfest samedi et dimanche ?

Y’aura pleins de trucs ! Vous allez danser, faire du théâtre, regarder des spectacles, jouer, traverser des expériences sensorielles, et vous enjailler sur de la musique live le soir ! On a voulu qu’il y ait vraiment plein de formes artistiques et de participation différentes pour que chacun s’y retrouve et ait envie de participer, de discuter, et aussi de bien manger ! Car ça ne coûte pas plus cher, de bien manger.

 

  Ah et l’entrée coûte combien ?

On a voulu faire un festival à prix libre, parce qu’on est conscientes que tous les publics n’ont pas la possibilité d’accéder à la culture, financièrement. L’inclusion, ça nous tient à cœur, et en même temps, l’art et la culture, ce n’est pas gratuit. Quand ça l’est, c’est que c’est subventionné, et nous on n’est pas subventionnées. Donc on a voulu mettre nos publics et visiteurs à contribution aussi parce que c’est une manière d’expliquer aussi comment le milieu de l’art et le milieu associatif peuvent fonctionner, mais sans limiter les gens qui n’ont pas beaucoup de revenus. Donc chacun fixe son prix en fonction de ce qu’il estime être le coût du travail, de la préparation d’un festival et de la présentation des œuvres par les artistes. Et si le coût qu’il estime est bien supérieur à ses revenus, on comprend tout à fait qu’il mette 1€, 2€ et on ne regarde pas à la dépense, chacun met ce qu’il veut en fonction de ses possibilités, mais c’est payant, à prix libre.

 

  Un petit mot de conclusion peut-être ?

« Comment a pu t-on en arriver là ?! » 🙂

 

RETROUVEZ TOUTE LA PROGRAMMATION DU WONDER’FEST ICI  ET SUR FACEBOOK

 

LES PARTENAIRES DU WONDER FESTIVAL

 

 

Nos adhérentes ont du talent, retour sur le 7 mars, afterwork théâtre forum

Nos adhérentes ont du talent, retour sur le 7 mars, afterwork théâtre forum

Avez-vous déjà vécu ou vu un théâtre forum ?

Selon notre ami Wikipédia : Le théâtre forum est une technique de théâtre, mise au point dans les années 1960 par l’homme de théâtre brésilien Augusto Boal, dans les favelas de São Paulo. 

Le Jocker ou animateur, invite le public à proposer des alternatives à la situation d’oppression, en venant sur scène. Il devient alors Spect-acteur. Toutes les propositions sont bonnes : elles permettent au public de conscientiser et partager des pistes de résolutions dans un espace bienveillant.

Notre adhérente Wonder Nat plus connue sous son nom de scène Miss Titanic, nous explique plus précidément ce qu’il en est :

Le théâtre forum est un théâtre interactif qui met en exergue une situation d’oppression. L’animateur invite le public à venir sur scène afin de rejouer une situation donnée en prenant le rôle de personnages pour proposer des solutions de résolution de conflit.

Ce théâtre participatif permet de conscientiser et/ou d’informer.

Wonder Nat a donc initié les WonderMeufs le jeudi 7 mars mais aussi les étudiants entrepreneurs de Pepite-Lr ainsi que les filles du programme « Joue la Comme Serena » autour du thème : « L’entrepreneuriat, c’est pas mon genre » pour réfléchir ensemble sur les situations de la vie professionnelle où la question du genre s’impose.

Wonder Nat est naturellement un clown acteur social et intervient de différentes manières :

  •  Congrès/conférences : En fin de séance, elle fait un topo/bilan de ce qu’il vient de se dire/se passer afin de donner un prisme différent, alléger/dédramatiser le discours.
  •  Entreprises : Théâtre forum. Soutien en management afin d’apaiser les conflits
  •  Collectivités territoriales : sensibilisation à l’environnement, valorisation des savoirs et développement relationnel
  •  Milieu scolaire : gestion de conflits, harcèlement, journée de la jupe & discrimination de genre

 

Un grand MERCI à Romain AR pour la vidéo et le montage et tout le reste !
Un grand MERCI à Bureaux & Co – La Station pour son accueil

Un grand merci Wonder Nat alias Miss Titanic. Vous pouvez la retrouver sur son blog.
Mais aussi par mail mtitanic34@gmail.com

Credits photo Fanny Combes Photographie

 

 

Portrait Chinois : Laurence Méléo

Portrait Chinois : Laurence Méléo

Quoi de mieux comme premier article que la présentation de la créatrice des WonderMeufs ? Parce que sans elle, les WonderMeufs n’existeraient pas…

Laurence, ou Lolo pour les intimes est une de ces femmes actives qui ont envie de changer le monde. Et ouais, rien que ça !

Laurence est arrivée à Montpellier il y a presque 3 ans.

Après un parcours professionnel de 12 ans en France et à l’étranger dans des domaines aussi variés que le marketing, la communication, le management, l’animation, le commerce, la formation ou le développement durable, elle a désormais choisi l’entrepreneuriat. « J’ai décidé de mettre mon énergie et mes compétences au services des autres et surtout… De le faire à ma façon ! »

Elle a donc créé l’association les WonderMeufs en octobre 2016 dont elle assure la coordination, le développement et l’animation. Aujourd’hui ses nouveaux challenges : accélérer l’association et créer son activité d’accompagnement individuel et collectif.

Présentation conventionnelle n’est-ce pas ? Pour creuser un peu je lui ai donc posé quelques questions auxquelles elle devait répondre du tac au tac :

Tu fais quoi dans le vie ?

Je mets mon cerveau et mon énergie au service d’une demande lié à la communication, au marketing et au développement. Je crée un concept de A à Z. Par exemple, d’une idée je peux organiser un événement de A à Z.

Quels sont tes SuperPouvoirs ?

Je dirais SuperLeadeuse, SuperDynamique, Super Chaleureuse, concepts SuperEmmeneuse avec elle et SuperTransmetteuse

Dans 5 ans tu te vois où et comment

Je me vois dans un tiers-lieu, un WonderOasis où les adhérentes pourraient travailler dans un WonderCoWorking et se détendre auprès de la Wonderpiscine naturelle. Un lieu où nous pourrons inventer les fonctionnements et les modes de travail de demain, un lieu qui favorisera l’innovation et la créativité. Bien sur ce sera un lieu ouvert sur l’extérieur, et pour que tout le monde se rencontre il y aura le WonderBar, un peu dans l’ambiance « Rosa Bonheur » à Paris, mais en bois flotté avec des hamacs, un lieu culturel d’échanges et de rencontres (avec expos, ateliers, conférences, résidences d’artistes et bien sûr des fêtes). Idéalement il sera proche de la mer pour que je puisse faire du Yogalate tôt le matin avec mon chien sur la plage.

Si tu étais un animal tu serais ?

Un Guépard !

Je suis allée dans une réserve naturelle au Kenya et un guépard est venu jouer sur le capot de notre jeep et j’ai été saisie d’émotion… Voir un animal aussi sauvage majestueux, venir « jouer » à côté de nous !

Mon guide m’a alors raconté une légende qui dit que lorsque les 1ers hommes et 1ers guépards se sont rencontrés, les hommes ont tellement été fascinés par cet animal qu’ils ont kidnappés les petits d’une femelle afin de les élever avec eux. Cela a rendu la femelle guépard tellement triste qu’elle a pleuré sans arrêt pendant de longs mois… Ce qui a fait couler le khôl qu’elle avait autour des yeux et c’est pour cela qu’elle a ces lignes noires désormais.

Qu’est ce que tu retires des WonderMeufs ?

Beaucoup :

– de la gratification : je suis en permanence entourée et portée par une énergie positive et créatrice. Quelle inspiration au quotidien ! Les Wonder c’est de l’amour et de la bienveillance en barre et ça porte ! Je donne beaucoup d’énergie dans cette association mais j’ai un retour encore plus puissant. Je suis fière mais je ne le réalise pas toujours car c’est dans mon quotidien… Puis parfois je me dis « Putain, mais c’est moi qui ai monté ce truc… Yeah !

– ça valorise mes compétences

– je me sens à ma place

– et ça m’inspire.

Pour en savoir plus sur Laurence, allez voir son profil sur le site.

Article rédigé par Maëva Rouxel